NADIYA Al-NOOR

Le 30 juin 2016, alors que des millions d’enfants se réveillent excités par les vacances d’été, un ne se réveille pas. Une jeune fille israélienne de 13 ans nommée Hallel Yaffe Ariel a été sauvagement assassinée dans son propre lit par un terroriste palestinien de 17 ans. Il s’est introduit dans sa maison et l’a poignardé à mort. Une autre vie de perdue à cause de violence insensée, une autre âme partie trop tôt de ce monde. Mais dans ce monde, peu de musulmans vont être en deuil car Hallel était une Juive israélienne.

Je suis Musulmane et je sais que lorsqu’il est question de terrorisme palestinien, trop de Musulmans sont hypocrites. J’ai personnellement assisté à l’antisémitisme occasionnel et destructeur qui sévit dans la communauté musulmane. Je l’ai entendu de la bouche de nos chefs religieux, de nos politiciens, et même de nos militants musulmans, pourtant pacifistes et tolérants. J’ai pu observer avec horreur les tentatives désespérées de personnes que j’ai autrefois respecté de justifier le terrorisme palestinien. Pourquoi? Pourquoi dénonçons nous tous les autres types de terrorisme, mais nous donnons nous du mal à légitimer la violence contre les Juifs israéliens?

Nous mettons cela sur le dos du “sionisme”. Nous mettons cela sur le dos de “l’occupation”. Nous mettons cela sur le dos de “l’apartheid”. Nous gobons les mensonges usés et antisémites d’Al Jazeera: “Les Israéliens ont mis fin à l’approvisionnement d’eau!”, “Les Israéliens vont détruire la mosquée Al Aqsa!”. Nous ne sommes même pas prêt à admettre qu’Israël est un pays. Nous l’appelons “Palestine”. Nous refusons de faire appel à la violence contre le “terrorisme” israélien et nous crions d’une façon hypocrite: “La résistance n’est pas un crime!”

Laissez-moi vous dire quelque chose. Poignarder une femme enceinte dans son ventre n’est pas de la “résistance”. Tirer sur des gens dans un café n’est pas de la “résistance”. Foncer avec sa voiture sur des piétons n’est pas de la “résistance”. Faire exploser une bombe dans un bus n’est pas de la “résistance”. S’introduire chez une femme et la tuer devant ses enfants n’est pas de la “résistance”. Enfin, poignarder à mort une petite fille à l’endroit même où elle est sensée être en sécurité n’est sans aucun doute de la “résistance”. Le terrorisme n’est pas de la résistance. Le terrorisme est une crime injustifiable.

Autour du monde, les Musulmans dénoncent constamment ISIS et la plupart du terrorisme au nom de l’Islam. Je connais des Musulmans qui sont des partisans oecuméniques, des défenseurs de la paix, des médecins, des partisans des droits homosexuels, et bien plus encore. Nous haïssons sincèrement ISIS et le terrorisme avec une passion. Nous nous lèverons contre la persécution des Chrétiens, des Athéistes, des Hindous, des Chiites, des Ahmadis, et toute autre personne persécutée. Nous sangloterons lorsqu’un Palestinien sera tué, mais quand il s’agit du terrorisme palestinien envers les Juifs, soit nous fermerons les yeux, soit nous changerons l’histoire pour faire des terroristes les victimes. Tout cela est inacceptable.

Le premier ministre britannique David Cameron a dit: “Si vous dîtes que ‘La violence à Londres n’est pas justifiée, mais les attentats suicides en Israël sont une affaire différente’, alors vous faites aussi partie du problème.” Il a totalement raison. La terreur reste la terreur, même quand elle est contre les Israéliens. N’essayez pas de justifier ou de trouver des excuses pour un terrorisme qui se produit beaucoup trop souvent en Israël. Des personnes innocentes sont tuées. Leurs vies sont tout aussi importantes que celles des personnes tuées à Paris, à Bruxelles, au Nigéria, en Turquie, au Pakistan, en Jordanie, en Indonésie, au Yémen, au Liban, en Iraq, ou en Syrie. Leurs morts ne sont pas plus méritées.

Bien évidemment, nous devons condamner les autorités dans lesquelles des injustices sont commises par le gouvernement israélien, ou n’importe quel autre gouvernement ou autorité de toute sorte. Bien sûr, nous devons affirmer le droit de vivre des Palestiniens, mais une vie ne vaut pas plus qu’une autre. La vie perdue d’un Israélien est égale à celle d’un Palestinien. La tragédie n’est pas une compétition. Nous devons pleurer pour les deux, et nous battre pour prévenir la perte des deux. Nous devons dénoncer tout terrorisme. Nous ne devons pas nous donner du mal à essayer de le justifier. Nous ne devons pas blâmer des personnes innocentes pour s’être fait massacrer, ou justifier les actes des terroristes qui les ont massacré. Si nous justifions les actes de terrorisme, c’est le signe que nous ne croyons pas réellement en la paix.

Quand vous trouvez des excuses aux terroristes, vous supportez le terrorisme. Point. Jusqu’à ce que nous nous levions contre le terrorisme dans toutes ses formes, contre les terroristes de tout horizon, nous, Musulmans, sommes hypocrites. Allah n’aime pas les hypocrites.

Le monde a perdu une jolie petite fille jeudi. Nous ne devons pas laisser la mort de Hallel être ignorée. Nous devons combattre l’antisémitisme dans toutes ses formes, et cela inclut le combat contre le terrorisme palestinien. Ce fut une tragédie terrible, et nous devons travailler pour faire en sorte que cela ne se reproduise pas avec l’enfant de quelqu’un d’autre. Pour finir cette lettre je voudrais citer mon ami Afshine Emrani, un Iranien-américain: “Cher Dieu, aide nous. Nous ne sommes pas supposés dire ‘Kaddish’ pour la Bat Mitsva d’une fille.”

Translated by Noémie Racle

Originally Published in English in The Times of Israel

Advertisements